samedi 3 novembre 2012

Dans l’atelier de...




Pablo Picasso



En 1956, le reporter de guerre David Douglas Duncan entre chez Picasso. En 1973, il aura fait 20 000 photographies. Le MAH de Genève provoque un face-à-face fascinant entre ces images de l’artiste au travail et ses créations








Le regard de Picasso
Été 1957, Villa La Californie, Cannes. (David Douglas Duncan, 2012)







Le regard de Picasso
Été 1957, Villa La Californie, Cannes. (David Douglas Duncan, 2012)






Pablo Picasso mangeant un poisson dont l'arête sera moulée dans l'argile
1957, Villa La Californie, Cannes. (David Douglas Duncan, 2012)






Madame Z (Jacqueline aux fleurs), 2 juin 1954. (2012, ProLitteris, Zurich)







Vue générale du salon
1957, Villa La Californie, Cannes. (David Douglas Duncan, 2012)







Picasso dans son atelier regardant Tête en cours d’exécution
1957, Villa La Californie, Cannes. (David Douglas Duncan, 2012)






Pablo Picasso peignant les tracés noirs de La Plongeuse des Baigneurs à la Garoupe
1957, Villa La Californie, Cannes. (David Douglas Duncan, 2012)







Baigneurs à la Garoupe, 1957. (2012, ProLitteris, Zurich)






Pablo Picasso dansant devant les Baigneurs sur la plage de la Garoupe
Juillet 1957, Villa La Californie, Cannes. (David Douglas Duncan, 2012)







Ce jour-là, Picasso prend son bain. Une baignoire sans apparat, un tuyau de douche entortillé autour des robinets et, à l’arrière, un panier d’osier d’où dépasse une ficelle. Pablo Picasso a 75 ans. Il se frotte l’épaule avec un gant de toilette et lance au photographe un sourire sardonique. Il joue, il s’amuse. Il fait le spectacle et il le sait. Il accueille un photoreporter américain de 40 ans qui vient de se présenter à la porte de la villa La Californie, à Cannes. Jacqueline, sa dernière compagne qui est partout dans ses tableaux, lui a ouvert la porte avant de le conduire auprès de l’artiste le plus célèbre de la planète. Le bain du roi. Pas du tout. Juste un clin d’œil.
Cette image date du 8 février 1956. C’est la première des quelque 20 000 photographies prises par David Douglas Duncan entre 1956 et la mort de l’artiste en 1973. La première rencontre et le début d’un témoignage à la fois fascinant et instructif sur la vie quotidienne et la méthode de travail de Picasso. Le Musée d’art et d’histoire de Genève présente Picasso à l’œuvre. Dans l’objectif de David Douglas Duncan, 150 de ces photographies et autant de peintures, dessins, sculptures, assemblages, estampes, et des céramiques, plus surprenantes les unes que les autres, qui restent l’un des aspects sous-estimés de la création picassienne.
En 1956, Picasso est une star de la peinture comme il n’y en a jamais eu avant lui et comme il n’y en a pas encore eu depuis, malgré la pipolisation de l’activité artistique. Même Andy Warhol, même Jeff Koons, même Damien Hirst n’ont jamais atteint un tel niveau de notoriété. C’est l’équivalent d’une pop star. Il apparaît dans les magazines à la plage ou à la corrida. Il s’est forgé une image connue dans le monde entier. Il est le héros du film d’Henri-Georges Clouzot, Le Mystère Picasso, qui a été tourné l’année précédente aux studios de la Victorine à Nice. Un documentaire, mais aussi une fiction soigneusement jouée par un Picasso aussi comédien que peintre et sculpteur.


















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire